Home Music Le Bardenas Music Camp festival en 8 points clés

Le Bardenas Music Camp festival en 8 points clés

by Panic 1 août 2017

Le concept

Le Bardenas Music Camp, ou BMC24H pour les intimes. 24h de musique en plein cœur des Bardenas ; il suffit d’avoir une idée du lieu et jeter un coup d’oeil sur le line-up pour ne pas hésiter très longtemps a participer a la première édition. Les Bardenas c’est le Colorado à 2 heures de Biarritz. En plus, la possibilité de dormir sur place alors qu’il est habituellement interdit de camper la nuit dans cette zone.
Alors, oui, 60 euros la place, et une tempête de vent qui a sévi pendant la semaine précédent l’événement pouvait, entre autres, repousser certains.
Mais nous depuis le dernier Mad Max on rêve d’arriver à la cheville de Furiosa.

Le lieu

42°12’40.6″N 1°32’00.2″W

Voilà ce qu’on a reçu.

Des coordonnées qui nous amènent, au bout d’un long chemin de terre et de sable, sur un terrain au coeur des Bardenas Reales, une zone aride au Nord de l’Espagne, pur décor de Western.

Sur place, une scène surplombée de deux grosses enceintes suspendues à des grues, le tout entouré de vans, tentes, motos, et zones de détentes avec tapis et gros coussins.

Tout cela avait été installé tant bien que mal par les organisateurs ayant subi des conditions météo capricieuses au cours des derniers jours, décidant néanmoins de maintenir l’évènement… Pluie, rafales de vent soulevant des masses de sable, une ambiance apocalyptique qui nous a tout de suite ravi (#Furiosa), mais qui ne facilitaient en rien la mise en place d’un concert, le sable n’étant pas le meilleur ami des instruments, tables de mixage, et tout autre élément électronique.

24H Bardenas Music Camp Festival – Photo: Claudia Lederer

24H Bardenas Music Camp Festival – Photo: Claudia Lederer

Les gens

Un peu de tout, mais principalement des gens qu’on croise dans le coin :  des biarrots d’une quarantaine d’années, des jeunes de St-Jean-de-Luz, des graphistes, des surfeurs, des motards, pas tant d’espagnols, ça parlait principalement français, bref globalement un public de BCBG tatoués, le tout, bon enfant!

Notons la présence de quelques teufeurs bien hardis déterminés à faire la fête pendant 24h… revêtant leur plus beaux sarouels pour organiser, au petit matin (et une bonne partie de la nuit), une contre rave-party à deux mètres de nous. Toutes nos excuses aux amateurs de sarouel et de machina.

L’événement ayant été annoncé comme un « mini burning-man », certains festivaliers ont bien joué le jeu, comme on peut le voir ici (survoler pour lire l’explication)

La musique

Au programme, CERRONE en tête d’affiche puis par ordre alphabétique  ALDOUS RH, BOTIBOL & LES VIKINGS DU DESERT, DANIELLE RIZK, DUAL SPLIT, FOREVER PAVOT, HOLY BOUNCER, HOT CHIP (DJ SET), LEE ANN CURREN, RADIATOR, SAMO DJ (L.I.E.S./THE TRILOGY TAPES), TAKO (RED LIGHT RECORDS), ZALTAN (ANTINOTE)

Une programmation annoncée pour durer 24h, mais interrompue, remballée, pliée dès 8h le lendemain matin ! Allez savoir ! 🙂

La boisson

Nous avions été prévenus d’amener boisson et nourriture.

Doutant de la fraîcheur de nos bières en fin de journée, nous avons opté pour des recettes simples et efficaces comme on peut en avoir un aperçu ici.

Simple, et efficace. #topchef

Recettes du désert

Le sommeil

Inexistant ou de qualité très moyenne – selon le degré d’implication au point précédent.

Notre instinct de survie nous a poussé à un peu d’anticipation, et on a eu la chance d’avoir l’opportunité de tester un bolide Campy Camper. C’est donc dans un combi Volkswagen rutilant, tout droit sorti des années 70, que nous avons pu dormir à 4, à l’abris des rafales de vent et de sable.

Combi Volkswagen – Campy Camper – Bardenas

L’organisation: 2 dans le lit du bas, 2 dans un lit convertible du toit… Pour le toit, mieux valait éviter les envies pressantes en plein milieu de la nuit, au risque de poser le pied sur les visages du niveau inférieur, ce qui s’est évidemment passé.

Au vu de la quantité de rhum consommée quelques heures auparavant, des nuisances sonores infligées par nos voisins teufeurs – superposées aux DJ sets en cours, du froid mélangé au vent et sable – on ne pourra pas dire qu’on a dormi comme des bébés (d’ailleurs les bébés  n’ont pas l’air de si bien dormir que ça).

BREF de toute façon nous n’étions pas venues pour dormir et si vous pensez récupérer votre quota d’heures de sommeil au Bardenas Music Camp on vous conseille tout de suite d’annuler et de reserver au Sofitel le plus proche.

 

Comment s’en remettre ?

Selon l’organisme de chacun il sera plus ou moins difficile de s’en remettre.

Il faut croire que notre organisme à nous été mis à rude épreuve, car la fraîcheur n’est pas un mot qui aurait pu nous décrire le lendemain.

Lucie a tenté un peu de sport sur les routes des Bardenas, ce qui l’a juste un peu plus fatiguée…

…pendant que nous vidions toutes les reserves d’eau qui nous restaient.

Prenant la route, tant bien que mal, vers la France, nous sommes passées devant 5 stations essences abandonnées alors que l’aiguille de la jauge continuait de descendre vers le O. A l’approche du village d’Olite, nous avons été tenté par l’idée d’un café et d’une orange pressée. Dans un bar local aux allures de saloon, des anciens nous dévisageaient comme si nous sortions d’une autre galaxie, ce qui ne faisait aucun doute. Au choix, évidemment, rien de trop frais, jus en canettes, moules farcies, escargots marinés, on s’est orienté sur le choix sans risque d’une tortilla avant de repartir à la recherche d’une station essence.

Quelques conseils pour se remettre :

− Boire le plus d’eau possible

− Eviter les fruits de mer

− Re-boire de l’alcool

− Une fois chez soi, prendre une douche d’environ 40 à 45 minutes, le temps de décrasser chaque strate de boue/terre/sable accumulés.

− En bonus, une recette detox secrète: mettre 1 bouquet de persil dans un blender, y ajouter 1 concombre entier, 350g de choux kale, 3 jaunes d’oeuf, un peu de jus d’orange, et une pointe de roquefort.

 

A prévoir pour la prochaine edition

Photos: © Claudia Lederer 

Avec le soutien de campycamper.com