Home Dossier Islande Voyage : 10 jours de surftrip en Islande

Voyage : 10 jours de surftrip en Islande

by Panic 6 décembre 2017

En octobre dernier, on a réussi à convaincre Estelle Bachacou et Lucie Curutchet de changer leur plans de vacances au soleil en Guadeloupe pour venir se refroidir avec nous en Islande…  « c’est magnifique, vous allez halluciner, pff  les Caraïbes c’est démodé, et il y a une gauche incroyable à Reykjavik ». Deux jours plus tard, on bookait nos vols. Lee-Ann (@lacurren) y allait pour 675e fois, moi la deuxième, et les filles allaient tout découvrir !

Difficile de ré-écrire un article sur ce voyage (on peut trouver nos reports du surftrip ici : 3 semaines de surf trip dans les fjords Islandais – Les Others , dans les pages du magazine Hotdogger (Avril 2017), la version papier de SurfGirl, et Blue Mag (Interview & Clip: Lee-Ann Curren COLD LINES).

Donc on s’est posé des petites questions entre nous pour faire un tour des différents avis et avoir la rétrospective la plus complète de l’histoire de l’Islande !

 

 

Là tout de suite, le moment, le souvenir qui t’a le plus marqué en islande ?

Lee Ann – L’arrivée dans les Westfjords avec la tempête de vent. Le paysage était presque apocalyptique.

Estelle – Sans réfléchir, le premier moment qui me vient en tête est le sauvetage de Trykur (ndlr: le frère du chiot que Lee-Ann avait adopté dans une ferme en Islande avant notre arrivée) dans les montagnes des West Fjords. Un matin bien froid et humide, avec Lucie à côté. Une belle montée d’adrénaline et d’émotions, ça réchauffe.

Lucie –  Le paddle dans les glaciers… L’expérience la plus angoissante de ma vie. Le froid, les glaçons, les phoques… Je n’étais pas très à l’aise,un peu tremblante sur mes jambes, et le fait d’être la dernière du cortège suivie de prés par un gros phoque, n’a pas vraiment arrangé les choses.

Claudia –  Filmer des petites vagues toutes lisses sur la plage du Glacier Lagoon, entourée de morceaux d’icebergs presque aussi grands que moi, les pieds dans le sable volcanique.

Une photo qui illustre le mieux le voyage selon toi ?

Lee Ann – Une des photos dans la voiture! On a beaucoup roulé pour trouver des vagues.

 

Estelle – La photo dans la voiture, au bord d’un Fjord. Nous avons passé beaucoup de temps sur la route, il s’est passé beaucoup de choses dans ce break. Avec toutes nos affaires, les boards, le chien, et nous 4 avec nos cafés et Hot Dog.

Lucie – Photo avec les nouilles chinoises : la nourriture nous a bien représenté tout au long de ce voyage de gros. Les principales réflexions étant « On mange quoi » et « J’ai faim »

 

Claudia – Les moments passés à Jökulsárlón – le Glacier Lagoon; le plus irréel et dépaysant des paysages qu’il m’ait été donné de voir… :-O

 

Est-ce que tu y repartirais ? Qu’est-ce que tu ferais différemment si tu y retournes?

Lee Ann – Oui! Je mangerai encore plus de poisson séché.

Estelle – Je pourrais y repartir oui, mais pour de nouvelles aventures. Je voudrais avoir l’impression de redécouvrir différemment le pays. Comment ne pas avoir envie de découvrir les lignes de neige fraîche, encore jamais arpentées le long de ces fjords ? Il me semble que ce serait une belle manière de redécouvrir l’Islande sous un nouveau visage.

Lucie – Oui j’y repartirai, mais uniquement une fois avoir visité tous les pays du monde, deux fois chacun. Non en vrai j’y repartirais volontiers mais pendant une autre saison… Je suis de nature assez frileuse et avoir froid me donne faim. Alors déjà que je mange beaucoup, les temperatures islandaises n’ont pas épargné mon estomac !

Claudia – Bien sûr! Dès que j’ai refait assez d’economies j’y retourne, haha 😉 pareil, peut être plutôt en Hiver cette fois, pour profiter des paysages enneigés, et essayer de partir à l’assault des pentes avec Camilla Edwards (une skieuse qui s’est installée dans les West Fjords)

 

Deux points positifs et deux points négatifs sur un trip en Islande ?

Lee Ann –
+ les paysages et vagues vierges
+ les sources d’eau chaude
– beaucoup de route pour aller surfer
– le froid

 

Estelle –
+ La sensation d’être le premier à passer ici
+ Se jeter dans une source d’eau chaude après une grosse journée, et partager une soupe avec ses amies dans un chalet bien chauffé.
– La vie est chère, et il n’est donc pas évident de gouter à tous les plaisirs islandais 🙂
– Je dirais bien le froid, mais sans le froid ce ne serait plus l’Islande. Du coup je vote pour le manque de soleil et de luminosité.

 

Lucie –
+ On ne se bouscule pas au pic, pas besoin d’apprendre les règles de priorité pour surfer en Islande.
+ Les sources d’eau chaude, toujours agréable de se déshabiller en pleine montagne pour plonger dans une source naturelle d’eau chaude. C’est un moment unique qui réchauffe en profondeur !
– L’inexistance de très bon fromage sur cette île
– L’inexistance de bon fromage sur cette île

 

Claudia – Pour moi le gros point positif c’est la beauté de la nature, ainsi que le fait d’y être en immersion totale, coupés du monde, avec la sensation d’avoir carrément changé de dimension. Les points négatifs sont que la croissance du tourisme ruine beaucoup d’endroits, la présence de bus & tour operators enlève vite de l’authenticité à un endroit. C’est aussi devenu très, très cher. Il faut vraiment avoir prévu un bon budget avant de partir si on veut pouvoir s’évader de cela et aller explorer tous les recoins !

Est-ce que tu te verrais y habiter? Pourquoi ?

Lee Ann – Oui pour un certain temps!
Il y a tout ce qu’il faut a mes yeux : des bonnes vagues, une super scène musicale a Reykjavik. Mais vraiment le principal inconvénient est la durée des journées l’hiver (2 heures!) , qui doit beaucoup se ressentir physiquement et mentalement.

Estelle – Honnêtement, pas du tout. Ce qui n’enlève en rien le charme unique du pays, qui nous fait déconnecter du

quotidien… Une culture, un climat, une ambiance, une histoire, des paysages exceptionnels à découvrir mais probablement trop éloignés de l’environnement dans lequel j’ai grandi, et dans lequel j’aime me retrouver pour y vivre.

Lucie – J’ai adoré découvrir cette île et j’aimerais beaucoup en explorer une autre partie. Mais je pense que je préfère y aller par période de quinze jours plutôt que six mois d’un coup. Pouvoir surfer sans chausson la majorité de l’année est quand même un luxe que je ne pourrai pas abandonner

Claudia – Oui carrément !! A chaque fois que je pars j’ai toujours l’impression qu’il y a encore mille choses à faire, alors y habiter pendant un moment, ça serait vraiment génial. J’adore l’ambiance, le froid, le mode de vie, les logements sont chaleureux et bien chauffés, ça donne envie d’y rester, et de pouvoir partir explorer encore et encore.

 

Quel est le truc qui te manque le plus de l’Islande ?

Lee Ann – L’aventure qui vient avec chaque session de surf.

Estelle – Un bon bain chaud extérieur à 40 degrés, quand il fait -1 dehors.

Lucie – La gentillesse et l’hospitalité des Islandais

Claudia – L’ambiance nordique.

 

Un mot ou une citation islandaise en particulier ?

Lee Ann – “Here in Iceland, if you don’t like the weather, wait a minute!”

Estelle – Heimalingur. Pour préciser rapidement, c’est un agneau orphelin islandais.

Lucie – Faux fur. Pardon ? Ce n’est pas de l’Islandais ?

Claudia – Huldufólk !

 

5 choses essentielles à mettre dans ta valise pour un voyage en Islande ??

Lee Ann – Une combi très épaisse (5’4 ou 6’6) avec cagoule intégrée. (comme il n’y a pas de surf shop il est difficile de s’en procurer sur place, mais en cas de besoin il y en a à louer chez Arctic Surfers), une bonne bouteille de vin
une carte bleue qui marche bien (la vie est chère en Islande),  un carnet de voyage et
un instrument de musique.

Estelle – Un appareil photo, un pull en laine bien chaud, un Napsack Poler Stuff, un maillot de bain, des couronnes islandaises.

Lucie – Du fromage de chèvre, un peu de conté, quelques grammes de brebis et du camembert ! Pour la dernière chose essentielle, je dirais un manteau en Gore-Tex.

Claudia – Une fois que l’appareil photo est rentré; rien n’est plus important que de bourrer sa valise de choses chaudes !! Donc les 4 autres choses seraient chaussettes, collants, pulls, pulls.

 

Peux tu décrire ta journée idéale en Islande ?

Lee Ann – Se réveiller dans une cabine perdue dans un fjord et commencer la journée par un gros petit déj en écoutant du reggae pour se réchauffer. Puis partir avec des amis a la recherche d’un spot a surfer pour la journée, le trouver. surfer toute la journée. Et finir par un barbecue ou une bonne soupe autour d’un feu de camp, écouter les locaux raconter des légendes sur les elfes.

Estelle – Réveil 8h dans une cabine en bois, il fait encore nuit, préparer un petit déjeuner avec ses amies. Au menu, Pancakes, Skyr, café, thé, fruits, Saumon, Jus de fruits frais, muesli. Le soleil levé, partir à la recherche de vagues pour les unes, et de belles images pour les autres. Enfiler une combinaison, même si cela prendra du temps, prendre son courage à deux mains, et décider de se jeter à l’eau. Se retrouver en tête à tête avec quelques phoques curieux. Sortir de l’eau, essayer puis réussir à enlever sa combinaison, et se jeter dans un bain d’eau chaude, environ 40 degrés pour se réchauffer. Manger un Hot Dog, puis partir en balade dans Reykjavik, la nuit tombante. S’arrêter voir un petit concert dans un des bars, puis aller manger un Noodle Soup. Pour finir la journée, une bonne piscine chaude en extérieur vers 20H, histoire de s’achever, et de dormir comme un bébé.
Lucie – Se lever, manger des gauffres, des pan cakes et du beurre de cacahuète, aller voir les vagues, manger un petit hot dog pour se donner du courage, enfiler sa combi, (essayer) de surfer, sortir de l’eau et plonger dans une source d’eau chaude direct après avoir enlevé l’armure qui nous sert de combinaison ! Et bien sur finir la journée au coin du feu avec des lasagnes végétariennes preparées par Estelle.

Claudia – Se lever dans un chalet au milieu de la nature, (enneigée svp), boire un café avec ses amis, partir explorer le coin en cherchant des vagues, s’arrêter manger une soupe islandaise, finir la journée à la piscine, puis manger les lasagnes d’Estelle avant d’aller en ville à un concert d’Hermigervill, Emmsjé Gauti, Sykur ou Low Roar !

 

Si tu dois retenir une rencontre ?

Lee Ann – C’est difficile d’en retenir une seule, il y en a tellement! Mais je dirais la premiere, qui a entrainé
toutes les autres : c’etait Ingo d’Arctic Surfers qui avait organisé notre premier trip en Islande en 2012. C’est un peu grâce à lui que je suis tombée amoureuse de cette île!

Ingólfur Már Olsen – also known as Ingó

 

Estelle –  C’est difficile de ne retenir qu’une rencontre… J’ai envie de citer Ingo, sa générosité et toutes les choses qu’il a à raconter. Et Trykur, histoire d’amour née d’un sauvetage canin en montagne.

Lucie – Rosa, le chienne la plus joueuse du monde, championne du monde toutes categories de football féminin de chiens.

 

Claudia –Un elfe mais je dois en parler à personne.

Une adresse, un lieu, qui pour toi est un point de passage essentiel pour un bon séjour en Islande ?

Lee Ann – La piscine! N’importe laquelle, mais ma préferée a Reykjavik est Vesturbæjarlaug et il y a un bon spot a hotdogs juste a côté.

Estelle – A Reykjavik, pour se réchauffer, le Noodle Station. Et la piscine Laugardalslaug. Côté nature, impossible de faire un choix…

Lucie – Le petit magasin de café dans le centre de Reykjavik, le latte était INCROYABLE. Mais je n’irais pas jusqu’à dire qu’il s’agit du point de passage essentiel de l’Islande…Je dirais simplement le fait de conduire d’un point à l’autre de l’île, admirer le paysage qui défile et se sentir simplement dépaysé, loin de tout.

Claudia– Si je repars sans avoir mangé de hot-dogs à tout-va, sans être passée au Landromat, ni bu de grande bière à Slipbarrin, ni mangé un Pizzabatúr, j’aurais très probablement raté mon trip.

 

Photos  © Claudia Lederer

You may also like